LES MACERATS

la macération de plante:

la vallée de l'Alagnon dans laquelle je vie regorge de plantes sauvages diverses et variées.

La pâquerette, la mauve, l'achillée millefeuille, le millepertuis perforé, la carotte sauvage, l'ortie, le noisetier...

Autant de plantes qui possèdent de belles vertus pour le confort des peaux les plus exigeantes, et pour les cheveux.

Pour l'heure, j'utilise des macérâts fournis par des producteurs/revendeurs. Les macérats les plus connus sont celui de Calendula, ( le souci, cette belle fleur orangée ressemblant à une marguerite, au pouvoir très adoucissant, et celui d'Arnica, cette belle et grande fleur jaune des montagne, au pouvoir décontractant musculaire.

D'autres plantes ou fleurs, que je trouve sur place, telles que celles mentionnées plus haut,  sont intéressantes et ont de belles vertus pour la peau. Elles sont (pour certaines) et seront (pour d'autres) utilisées dans les baumes et les huiles parfumées.

Qu'est ce qu'un macérât ?

Il résulte tout simplement de la macération de plante ou d'une partie de la plante (fleurs ou sommités fleuries, feuilles, tiges ou racines) que l'on ajoute à une huile végétale (Bio) telles que l' huile de tournesol, d'olive , de jojoba, sésame. Le choix de l'huile se fera en fonction  de la plante, mais également du macérat désiré, et son utilisation future.

Le choix des fleurs et le lieu de à la cueillette est important, les plantes sont mises en bocaux après un pré séchage (pour la plupart). On y ajoute l'huile de son choix et la macération est alors solarisée.

Pour ce faire, la préparation est exposée au soleil durant 3 à 4 semaines, dans un bocal fermé, protégé des rayons du soleil par un sac en papier. Elle est ensuite  filtrée, et entreposée dans un contenant hermétique, au frais et à l'abri de la lumière.

Que se passe t'il au cours de la macération ?

Grace à la lumière du soleil, au rayonnement sur le macérât, la plante libère ses actifs, et son énergie dans l'huile.  La plante offre à l'huile toute ses propriétés. On obtient une huile d'une belle couleur qui peut aller du rouge pour le millepertuis au doré orangé pour la carotte, en passant par des teintes plus ou moins vertes ou marrons selon la plante.

Ces macérations seront utilisées dans les baumes et huiles parfumées.

macerat de paquerette sauvage

cueillette de paquerette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *